La femme de lettres

Journaliste, poète, écrivain, Anita Conti mêle ses deux passions : l'océan et la littérature.



Dans ses ouvrages, Anita Conti développe des thèses proche du concept alors inconnue de développement durable. De la mer du nord aux mers chaudes, elle œuvre pour un équilibre entre sur-pêche et préservation des ressources. Elle n'en évoque pas moins son amour de l'océan, de la vie qui s'y développe, des marins.


Anita Conti note,<br /> Bois Rosé, 1952,<br /> AML 24Fi_pr_174

Racleurs d'océans sort en librairie en 1953. Premier ouvrage d'Anita Conti, l’écrivain couche sur le papier ses notes accumulées et sa longue expérience de l'océan. Ce journal de bord raconte la vie d'un chalutier, Le Bois Rosé, le temps d’une campagne de pêche à la morue dans les mers froides. Il n’est pourtant pas qu’un simple journal de bord relatant le quotidien. En effet, si Anita Conti rend hommage aux hommes, ces « seigneurs d'un métier de brute », elle n'en souligne pas moins le pillage et le gaspillage des ressources. Forte de ses expériences sur les côtes africaines, elle écrit : « Avec ce que rejette [la] flotte morutière [française], on pourrait déjà améliorer le ravitaillement de provinces entières d'Afrique noire » (Racleurs d’océans, Hoëbeke, Réédition 1992, p248). En 1954, l'ouvrage, qui rencontre un grand succès, est couronné par le prix des Vikings.



Son deuxième livre Géants des mers chaudes, qui paraît en 1957, est consacré à l’Afrique noire. Catherine Reverzy précise qu'il s’agit d’un « plaidoyer en faveur de l'Afrique profonde, rappel du devoir de solidarité des pays riches dans le respect des cultures, des différences, dans le renoncement à la "colonisation" de l'autre » (C.Reverzy, p.208). Engagement politique ? Anita Conti révèle dans ce livre ses convictions humanistes.


Planche d'étude, AML 30Z136
Quatorze ans après la parution de ce récit africain, L’Océan, les Bêtes et l’Homme sort en librairie. Nous sommes en 1971. « Manifeste, ouvrage de vulgarisation, récit passionné de l’histoire maritime du XXe siècle et de l’exploration du monde aquatique » (C. Reverzy, p.255), cet ouvrage autobiographique relate également le parcours original d'une femme éprise de liberté. Consacré par le grand prix de la Mer et de l’Outre-Mer de l’Association des écrivains de langue française en 1972, ce livre est plus que jamais d’actualité. Son analyse repose sur deux questions : " Produire ? Mais comment ?".


Préserver les ressources, voilà l'essentiel ! Ses livres témoignent de son engagement : Anita Conti passera sa vie à réfléchir et expérimenter une gestion raisonnée et responsable de la ressource halieutique.


défiler vers le haut
défiler vers le bas
Réalisation Azimut Communication ©2007
revoir l'intro   accueil   plan du site   contact   mentions légales