Historique de l'association

Créée en 1992 à Fécamp par le fils adoptif d'Anita Conti, Laurent Girault Conti, pour aider matériellement Anita Conti et mettre en valeur l’œuvre immense de sa vie, l’association Cap sur Anita Conti se proposait « de protéger, promouvoir et diffuser l’œuvre d’Anita Conti ; créer un lieu pour accueillir Anita Conti et ses archives ; permettre un espace d’information, de rencontre et de création dans les domaines du voyage, de la mer et de la littérature qui puisse favoriser des rencontres de nature culturelle et scientifique »


En 1997, Anita choisit Douarnenez comme havre. La nuit de Noël verra son dernier voyage.
Laurent Girault Conti tente alors d’initier la mise en valeur du fonds en lien avec le Musée du Bateau. La tourmente économique subie par le Port-Musée en 2000 sera fatale au projet.


En 2002, la Ville de Lorient découvre la situation de péril où se trouve le fonds Anita Conti.
Une opération de sauvetage est organisée en lien avec Laurent Girault-Conti pour rapatrier le fonds et lui trouver un abri. Ce sera chose faite en janvier 2003.
Dans le cadre de la reconversion de l’arsenal et du développement d’un Pôle Image Multimedia dans le secteur du Péristyle, le fonds trouve asile dans l’ancienne maison de l'Imprimeur de la Compagnie des Indes, au cœur historique de Lorient.


L’association renaît en 2003 avec pour objectif de valoriser le fonds dans le cadre d'une convention tripartite avec la Ville de Lorient et Laurent Girault-Conti.

Elle place au coeur de son projet la numérisation du fonds photograpique en collaboration étroite avec le Service des Archives de la Ville de Lorient. Soutenu par les collectivités territoriales (Ville, Département du Morbihan, Région Bretagne), par la DRAC de Bretagne (Ministère de la Culture) et par un mécénat du club Soroptimist international, le programme de numérisation est lancée en 2006. Un poste à mi-temps est créé à cet effet tandis que serveur et station de numérisation professionnelle sont installés au sein de la Maison de l'imprimeur. La banque de données compte aujourd'hui pas moins de 20 000 fichiers.

Un nouvel horizon se dessine : archivage, numérisation, actions culturelles et éducatives, synergies avec le monde de la pêche, expositions en France et à l’étranger, site Internet,…


Avec en objectif final, la création d’une Fondation Anita Conti, point de rencontre d’une maritimité moderne à l’échelle du monde.



défiler vers le haut
défiler vers le bas
Réalisation Azimut Communication ©2007
revoir l'intro   accueil   plan du site   contact   mentions légales