Chronologie

1957

Retour en Afrique. Encouragée par le succès littéraire de l'ouvrage Racleurs d’Océans, elle rassemble ses notes sur l’Afrique et y rédige son deuxième ouvrage Géants des mers chaudes.


1958-1959

(1)24fi_2583.jpg
On retrouve Anita Conti à Concarneau. A bord du navire Tohy, elle observe le requin pèlerin.
Le navire Président Théodore Tissier est toujours en action, elle rejoint son bord pour une mission d’études sur la Méditerranée. Elle se bat contre le gâchis des faux poissons, espèces indésirées que les pêcheurs rejettent à la mer. Elle est accueillie pendant deux ans au Musée Océanographique de Monaco par le commandant Cousteau.

1960-1961

Elle repart pour une observation des pêches à bord du chalutier lorientais Les Deux Amis. A cette occasion, elle fait campagne, avec succès, pour le poisson-sabre, un éternel rejeté.

1963-1965

Elle s’enfonce sur le littoral adriatique pour expérimenter des fermes aquacoles. Elle ne songe pas à la rentabilité, elle étudie. Mais en 1965, ses installations sont ruinées par une tempête.

1965-1970

Anita Conti court toujours. Elle vient de partir pour l’Irlande à la rencontre de ses grands camarades les requins pèlerins. On la retrouve en Mer du Nord, où elle tente une nouvelle structure de fermes aquacoles en pleines eaux. L'expérience est un succès mais cette fois, c’est une marée noire qui met un terme à son travail.


1971

Durant ces dix dernières années qui recouvrent à la fois recherches, tentatives, utopies, aventures, purs plaisirs, Anita accumule une somme importante d’observations et de réflexions qu’elle rassemble dans son troisième volume, L’Océan, les Bêtes et l’Homme.


1975

Commence alors une incroyable trajectoire. De bateau en bateau, de port en port, du Portugal à la Norvège, de l’Irlande au Japon, elle trimbale son sac, dépose en coup de vent ses notes, des poèmes, des films dans son « carré » de la rue de Rivoli, et repart. Partout dans les ports d’Europe, on connaît le nom de La Dame de la Mer. A l'aube de ses 80 ans, rien de l’arrête. Elle poursuit ses rêves.


1992

(1)24fi_2590.jpg

Un groupe d'amis s'attache à la personnalité d'Anita Conti. Ils créent l'association "Cap sur Anita Conti" qui vise à mettre en valeur le travail de la Dame de la Mer.



1997

Anita Conti s’éteint à Douarnenez dans la nuit de tempête du 24 au 25 décembre 1997. Au même instant, en Mer d’Irlande, cinq marins de Camaret disparaissent…
Selon ses volontés, le 2 mai 1998 (elle aurait eu 99 ans), ses cendres sont dispersées en Mer d’Iroise, par 4°25 de longitude Ouest et 48°09 de latitude Nord.



Page(s):  1  2 

défiler vers le haut
défiler vers le bas
Réalisation Azimut Communication ©2007
revoir l'intro   accueil   plan du site   contact   mentions légales