Le premier dimanche de chaque mois, le centre-ville de Paris se met sans voiture afin d’améliorer la qualité de l’air et de partager plus équitablement les espaces publics.

Ce déménagement s’inscrit, dès le 7 octobre, dans le cadre de l’initiative Paris Respire de la capitale française, menée par la maire Anne Hidalgo.

Il est déjà en place dans plusieurs quartiers de la ville, mais sera désormais déployé dans les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements.

De 10h à 18h, les piétons et les cyclistes, scooters et patins à roues alignées seront admis dans le centre-ville. Toutefois, les riverains, les véhicules de livraison, les transports publics, les taxis et les VTC seront également autorisés à entrer et à sortir par des points d’accès désignés – bien que les véhicules doivent limiter leur vitesse à 20 km/h.

Les réparateurs, les soignants et les personnes qui assistent à un service religieux dans le centre-ville ont également le feu vert pour utiliser leur voiture.

« Cette mesure, très attendue par les habitants, est le fruit d’un partenariat important entre la préfecture de police, les maires du quartier et les associations de quartier, a déclaré le maire Hidalgo.

Christophe Najdovski, adjoint au maire de Paris, a ajouté : « Il couvrira la plupart des rues, à l’exception des grands axes routiers comme le boulevard Sébastopol, qui restera ouvert à la circulation ».

Ce n’est pas la première fois que le maire socialiste de Paris propose une solution radicale pour lutter contre la pollution atmosphérique. En mars de cette année, Hidalgo a annoncé son intention d’étudier la faisabilité de la gratuité des transports publics dans toute la ville.

Elle a déclaré au quotidien français Les Echos que de nombreuses grandes villes du monde envisageaient de développer la mobilité propre et d’améliorer la qualité de l’air en réduisant le nombre de voitures sur les routes.

« Pour améliorer les transports publics, nous devons non seulement les rendre plus étendus, plus réguliers et plus confortables, mais nous devons aussi repenser le système tarifaire « , a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Toutefois, le chef de l’autorité régionale des transports a déclaré que le déménagement toucherait les contribuables.

L’action de Paris en faveur des déplacements sans voiture, qui a débuté en 2003, s’est traduite par une baisse de 6 % de la circulation dans les centres-villes en 2018 par rapport à 2017, et par une réduction de la pollution atmosphérique.

Profiter de cette mesure pour réaliser des activités à pieds !

Vous pourrez ainsi profiter de différentes activités qui ne nécessitent pas de véhicules ! Vous pouvez notamment faire le tour des monuments historiques de Paris, vous promenez dans les belles rues de Paris ou encore faire des activité plus touristiques comme des promenades et des tournées de bars à Paris !