Dans la plupart des cas, la misophonie se manifeste par une forte réaction à certains sons. En réalité, c’est la répétition des bruits qui est intolérable, et non pas l’intensité de l’information auditive. Ce qui distingue la haine du son des autres problèmes psychologiques, c’est qu’elle est encore largement méconnue. Il est donc plus judicieux de consulter un thérapeute spécialisé en cas de doute pour éviter tout risque d’aggravation. Plus de détails dans cet article.

À l’apparition des premiers signes

Les premiers signes de la misophonie peuvent apparaitre au cours de l’enfance. Pour avoir plus d’assurance, il faut immédiatement consulter un thérapeute spécialisé. Cette démarche permet d’éviter le risque d’aggravation. À noter que les symptômes initiaux peuvent survenir à tout âge. Ils se basent sur une réaction à des bruits spécifiques. À ceux-ci viennent s’ajouter d’autres sons déclencheurs au fil des années.

Il se peut aussi qu’un patient commence à contracter cette haine du son au cours de son adolescence. Il se doit donc de prendre rendez-vous avec un thérapeute spécialisé en cas de réaction anormale à certains sons quotidiens.

En cas de réactions émotionnelles plus importantes

Outre les premières réactions à certains sons, voici d’autres symptômes plus alarmants qui devraient persuader le patient à consulter un thérapeute. La sensation de mal-être, la panique, la colère et la crainte en font partie.

Il se peut même que les personnes qui souffrent de la misophonie attaquent ceux qui produisent les sons qu’elles ne supportent pas. Elles peuvent aussi en arriver à ne pas se sentir à l’aise avec d’autres types de bruits répétitifs : masticage du chewing-gum, craquement des os, éclatement de bulles, etc. Si tout cela se présente, une consultation chez un thérapeute misophonie est encouragée.

En cas de comportement d’évitement, d’anxiété et d’obsession

Il faut également consulter un thérapeute, si le patient cherche coute que coute à s’échapper des sons insupportables et éprouve une anxiété répétitive. Si le trouble s’aggrave, sachez que le patient pourrait présenter des comportements violents envers les animaux ou les objets impliqués dans la production de ces sons. Ce sont en fait des signes d’intolérance confirmant la présence du trouble. Seul un spécialiste peut déterminer le soin thérapeutique adapté, d’où l’importance d’une consultation immédiate.

Ces symptômes peuvent se transformer en une véritable obsession par rapport aux bruits qui dérangent. Il est en effet nécessaire de consulter un thérapeute misophonie en cas d’intolérance envers toutes les situations dans le cadre desquelles ces bruits se produisent.

En cas de problèmes psychologiques dérivant de la misophonie

Si vous n’êtes pas encore sûr d’être atteint de la misophonie et vous refusez de consulter un professionnel dans le domaine, vous devez vous attendre à certains risques graves. Cela concerne généralement la possibilité de développement d’autres problèmes psychologiques dérivant de ce trouble.

La sensation d’une profonde solitude en est le commencement. Si vous vous sentez en être victime, vous ne devez plus attendre. Il faut demander à un thérapeute spécialisé de réaliser un diagnostic afin de prendre les mesures nécessaires. Si vous ne le faites pas, vous risquez de devenir de plus en plus violent et développer d’autres troubles comportementaux, comme le traumatisme général face à tous les sons répétitifs.