Le métier de mandataire en immobilier est ouvert à tous. Exercer cette profession ne nécessite aucun diplôme. Il offre une rémunération intéressante sous forme de commissions variant de 3% à 8% et permet plus tard de devenir agent immobilier ou d’obtenir la carte professionnelle sans diplôme.

Être mandataire immobilier est un choix de carrière qui peut être très avantageux surtout pour ceux qui recherchent une nouvelle voie de reconversion professionnelle.

La profession de mandataire dans l’immobilier

Un mandataire est un collaborateur d’un agent immobilier. Il n’est pas un salarié mais travaille de manière autonome en tant qu’agent commercial indépendant.

Ce dernier peut devenir mandataire :

  • par l’intermédiaire d’un réseau immobilier,
  • en signant un mandat avec une agence immobilière.

Quoi qu’il en soit, un accord obligatoire est signé entre les 2 parties. Ce contrat du mandataire immobilier est appelé : mandat.

A la suite de cet accord écrit, le mandant c’est-à-dire l’agent immobilier délivre à son mandataire une « attestation d’habilitation de collaborateur ». C’est ce document qui permet à l’agent commercial indépendant d’exercer officiellement.

En tant que mandant, Les Professionnels Immo peut vous informer sur le métier d’agent commercial immobilier et chômage dès votre affiliation au réseau.

Qu’est-ce qu’un mandat et que contient-il ?

Un mandat régit les relations entre le mandataire indépendant en immobilier et son mandant. Il inclut ainsi plusieurs termes importants et doit donc absolument être vérifié avant sa signature.

Différents types de mandat

Quelle que soit la nature de la transaction avec une agence immobilière, un mandat est toujours obligatoire selon la loi Hoguet.

Un mandat de vente

C’est le mandat le plus utilisé car la vente est la transaction la plus courante en immobilier. C’est le document officiel qui régit l’accord entre un agent immobilier et un propriétaire qui vend son bien. Le mandataire reste un intermédiaire et n’est pas signataire du contrat. Par contre, il réalise toutes les prestations de services de l’agent immobilier dont il dépend :

  • la préparation et la publication des annonces,
  • la recherche d’acheteurs et le tri,
  • le contact des éventuels acquéreurs,
  • la négociation,
  • les formalités administratives.

Un mandataire immobilier peut intervenir pour évaluer un bien et indiquer le prix idéal au vendeur en tenant compte des cours du marché. Il peut également apporter ses conseils sur la négociation face au client.

Un mandat de vente n’implique pas de frais supplémentaires. Ce n’est qu’une fois la vente conclue que le mandataire sera payé sous forme de commission variant de 3% à 8% du prix de vente.

Un mandat de recherche

Ce mandat est utilisé pour la recherche de bien immobilier à acheter ou à louer. C’est un contrat signé par un futur acheteur et l’agent immobilier. Ce dernier se charge de trouver un bien immobilier qui satisfait les critères de choix de son client.

Un mandat de gestion

C’est un mandat choisi lorsque la gestion d’un bien est confiée par un propriétaire à un agent immobilier pendant toute la durée d’un bail. Le mandataire de l’agent règle ainsi tous les problèmes qui pourraient se produire comme des loyers impayés.

Choisir son mandat

Les 2 parties doivent se mettre d’accord sur la variété de mandat à choisir.

Le mandat simple

C’est celui qui offre le plus de liberté au mandataire en immobilier. Il lui permet de faire appel à d’autres professionnels pour l’assister. L’annonce bénéficie ainsi d’une meilleure couverture et une visibilité accrue.

De plus, le mandataire sera uniquement tenu de partager sa commission avec celui qui réussit à trouver un acheteur ou un locataire pour finaliser la vente ou le contrat de location.

Le mandat semi-exclusif

C’est un mandat un peu plus contraignant car le mandant ne pourra pas demander l’appui d’une personne extérieur pour trouver des nouveaux clients.

Le mandat exclusif

Ce mandat encore plus contraignant permet au mandant d’imposer un acheteur ou un locataire à son agent commercial indépendant.

C’est généralement le plus choisi car le bien immobilier est souvent proposé par le mandataire à un prix non négociable. S’il arrive à le vendre ou le mettre en location à un tarif largement supérieur à son prix réel alors sa commission sera très élevée.

Mandataire immobilier : un choix avantageux sur tous les plans

Pas de diplôme obligatoire

Être mandataire immobilier sans diplôme est tout à fait possible. C’est ce qui le distingue d’un agent immobilier qui a besoin d’au moins un Bac+2 pour pouvoir exercer.

Aucun lien hiérarchique imposable

Un mandataire immobilier est un professionnel indépendant. En tant que tel, il n’a pas de liens hiérarchiques avec ses homologues ou le propriétaire de l’agence.

Une autonomie totale

L’indépendance d’un agent commercial l’exempte :

  • d’horaires de travail fixes obligatoires à l’agence,
  • de nombre de ventes journalières à conclure,
  • d’une limitation de la zone de couverture par le mandant.

Un mandataire immobilier rémunéré par commission et sans de plafond de revenus

Tout mandat immobilier prévoit qu’un agent commercial indépendant doit être rémunéré par commission à chaque contrat de vente ou de location signé. Un mandataire immobilier indépendant auto-entrepreneur n’a pas de plafond de revenus.

Il peut travailler autant qu’il veut. La rémunération d’un mandataire immobilier est bien plus attractive que celle un salarié.

Des revenus complémentaires

Un agent commercial indépendant est libre de choisir ses heures de travail. Les mandataires immobiliers qui choisissent de travailler à temps partiel le font souvent pour avoir des compléments de revenus.

Un pack d’outils gratuits

Les réseaux et les agences proposent des outils qui facilitent le travail de leurs agents. Un mandataire immobilier peut également en profiter pour être efficace et réussir ses ventes.

Quels sont les droits et devoirs d’un mandataire immobilier ?

2 obligations administratives

Suite à la signature d’un contrat, un mandataire immobilier en agence doit :

  • souscrire à un assurance Responsabilité Civile et Professionnelle qui le protège en cas de faute grave,
  • s’inscrire auprès du Registre Spécial des Agents Commerciaux ou RSAC.

Le droit à son attestation de collaborateur immobilier

Une fois que le mandataire aura accompli ces formalités, il en apporte les justificatifs à son agent immobilier mandant. Ce dernier devra adresser une demande d’attestation de collaborateur à sa Chambre de Commerce et d’Industrie.

C’est cette autorisation qui lui permettra de travailler officiellement en tant qu’agent commercial indépendant au nom de son mandant. Pour un mandataire immobilier, la carte professionnelle n’est donc pas nécessaire.

Pas d’abus de titre

La loi Elan prévoit que seul le titulaire d’une carte professionnelle peut exercer légalement comme agent immobilier. Un mandataire ne peut en aucun cas utiliser ce titre.

Des contrats de vente toujours au nom de l’agent immobilier

Un mandataire travail pour le compte d’un agent immobilier. Il ne peut donc ni fournir des conseils juridiques ni rédiger et faire signer des actes de vente en son nom.

Un statut à préciser aux acheteurs

Un agent commercial immobilier indépendant doit informer sa clientèle de son statut de mandataire. Cela doit être marqué dans tous ses supports de communications comme sa carte de visite ou ses annonces.

Une formation régulière

Les agences et les réseaux de mandataire dispensent régulièrement des formations à leurs agents commerciaux immobiliers indépendants. 14 heures par an est le minimum demandé pour être performant.

Un régime fiscal de microentreprise

Quel statut choisir pour un mandataire immobilier ? Un agent commercial indépendant travaille en tant que personne physique. Il est ainsi soumis au régime fiscal de la microentreprise qui lui confère le statut d’autoentrepreneur.

Les charges sont à hauteur 22% pour ceux qui ont un chiffre d’affaires en dessous de 72 000 euros hors taxes. Un mandataire peut ainsi se permettre d’appliquer des tarifs plus bas car ses gains se basent surtout sur le volume de vente et moins sur le prix de chaque bien immobilier.